Apprendre à recevoir

Vision          Réflexion           Action 

Guide pour les organismes qui veulent implanter un programme de dons planifiés
   Accueil      À propos      ...de l'auteur

Contribuez au FONDS SVP "JEUNES EN DIFFICULTÉS" de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches .

Vous souhaitez faire un don bien planifié à un organisme de votre choix : vous pouvez vous faire accompagner par l'auteur ou l'un de ses partenaires.
 
 

François Mercier

Statut officiel : retraité heureux

Statut réel :

Historique professionnel
Historique d'implication sociale
Débute sa carrière comme enseignant en 1965 à Sorel et, après un an dans la vente, revient à l'enseignement à Granby en 1969.
Militant syndical engagé, il occupe des postes aux comités exécutifs du syndicat des professeurs de la Commission scolaire régionale Carignan, à la Fédération des instituteurs et institutrices catholiques du diocèse de St-Hyacinthe et à la Fédération des enseignants de Champlain.
À la fin des années 60, il est président de la société St-Jean-Baptiste locale à Granby et il est membre du comité exécutif du Front du Québec Français.
En 1971, il revient à la vente dans la région de Sherbrooke où il termine, en 1972 comme gérant d'un magasin de meuble.
Impliqué dans le secteur coopératif, il occupe diverses fonctions comme membre de conseil d'administration pour le Club coopératif de consommation de Sherbrooke et, par la suite comme président pour le Club coopératif de consommation de Granby (entre 1972 et 1977).
De 1973 à 1978, il est associé à la mise en place de OPEX Sherbrooke, il contribue à la mise sur pied du premier centre de main-d'oeuvre au pénitencier de Cowansville.
À Granby, il s'implique dans le groupe de soutien au maire Paul-O. Trépanier pour la mise en place d'une maison de transition pour ex-détenus à Granby.
Aujoud'hui, il existe deux maisons de transition sous la responsabilité des services correctionnels à Granby.
Entre 1978 et 1981, il fait partie de l'équipe de direction de Tricofil à St-Jérôme où il occupe diverses fonctions.
De 1980 à 1982, il est impliqué à la Chambre de commerce et de l'industrie de Mirabel dont il occupe la présidence en 1980 et 1981.
Il est toujours membre actif du comité des anciens présidents.
En 1981, il se joint au Groupe CFC où il agit principalement à titre de conseiller en relations de travail et d'intervenant en situation de conflits
En 1986, il se joint au conseil d'administration de l'Organisation canadienne pour la solidarité et le développement qui s'est fusionnée à Oxfam-Québec en1993. Il a quitté le conseil d'administration d'Oxfam-Québec en 1996.
En 1986, il se joint à l'équipe de développement organisationnel de la STCUM. À titre de directeur de projet, il est étroitement associé à la réorganisation des services de transports par autobus sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal.
Lorsqu'il quitte la STCUM pour retourner au Groupe CFC en 1991, il est directeur du Centre de transport Frontenac.

Au début de 1995, il quitte à nouveau le Groupe CFC pour devenir directeur général de la Régie régionale de la Santé et des Services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue.
En 1997, il devient membre de l'équipe de direction du Ministère de la Santé et des services sociaux où il pilote la mise en place du Réseau de télécommunication RTSS.
À la fin des années 1990, il se joint comme administrateur à la revue Recto-Verso qui est en sérieuses difficultés financières.
À titre de trésorier, il participe aux efforts de redressement, mais force est de mettre fin aux activités de la revue en 2004.
En février 1999, il devient directeur général pour le Conseil régional de développement (CRD) des Laurentides.
Il occupera de poste jusqu'à la dissolution des CRD et la mise en place des Conférences régionales des élus par le gouvernement du Québec en 2004.
Au début des années 2000, il se joint au conseil d'administration de Centraide Laurentides où il agit comme animateur pour la démarche de planification stratégique 2004-2009.
Entre 2005 et 2007, il est président du conseil d'administration.
D'avril 2004 à mai 2006, il est directeur général du CLD Joliette.
En 2007, il se joint au conseil d'administration du Service populaire de psychothérapie (SPP).
En 2009, après avoir piloté la démarche de planification stratégique du SPP, il devient président du conseil d'administration jusqu'en juin 2011.
Depuis mai 2006, il n'a pas d'employeur et demeure "retraité actif".
 
En 2007, il se joint à l'Agence Labelle, une composante du réseau SFL, partenaire de Desjardins sécurité financière ou il est conseiller autonome.
En 2009, il se joint au conseil d'administration du Fonds communautaire d'accès au micro-crédit des Basses-Laurentides (FCAMC) où il est trésorier.
 
Depuis l'hiver 2010, il anime un groupe d'entrepreneur soutenu par le FCAMC. Il accompagne ces personnes individuellement et en groupe dans leur projet de réussir à mettre en place une entreprise avec peu de moyens.

Depuis le 12 avril 2011, membre du conseil d'administration de Centraide Canada / United Way Canada, pour un mandat de trois (3) ans.
Dans le cadre de son engagement professionnel, il s'est engagé dans la mise en place d'une fondation communautaire dans les Laurentides. 
Actuellement, il est, de plus,  président du conseil d'administration de la Fondation André-Boudreau, du Fonds communautaire d'accès au micro-crédit et du Conseil d'administration de Centraide Laurentides.
 
 
 
 

Visitez le site :

Cliquez sur le lien ci-dessus.

Pour commander le livre

APPRENDRE À RECEVOIR

Adressez-vous directement à l'auteur au (450) 434-0231

ou
 
Regroupement Mauricie
 
Éditions communautaires (Commander "Apprendre à recevoir")
 
 
Site Web fabriqué avec l'outil de création de site web rvSitebuilder | Hébergement de site Web par DesMondes.com